Solal Bijoux Haute Fantaisie s’engage !

Solal Bijoux Haute Fantaisie s’engage ! En effet, pour chaque bijou acheté, je reverse 10% du prix au Collectif contre les Violences Familiales et l’Exclusion.

Il était essentiel pour moi de faire ce geste. En effet, je crée des bijoux exclusivement féminins pour des femmes solaires, fortes, fières d’elles. Chaque être humain a le droit de se sentir en sécurité. Notre maison est notre cocon. C’est l’endroit où nous sommes par définition à l’abris. Toutefois, pour trop de femmes, la maison est un endroit de cauchemar.

On pourrait penser que plus nos sociétés évoluent, plus ce phénomène devient rare. Cependant et malheureusement ce n’est pas le cas.

Il n’existe pas de statistiques officielles en Belgique. On peut estimer néanmoins que quelques 28.000 femmes seraient, chaque année, victimes de violences dans notre pays. Une quarantaine y auraient laissé leur vie.

Modestement, je veux soutenir le travail fantastique que fait ce collectif.

Solal Bijoux haute Fantaisie s’engage pour que chaque femme puisse rayonner. Vous aussi vous pouvez soutenir le CVFE : https://www.cvfe.be/a-propos/faire-un-don/formulaire

Mais connaissez-vous le CVFE ?

Le Collectif contre les Violences familiales et l’Exclusion (CVFE) est issu du mouvement féministe. Il a contribué à lever le tabou qui pesait sur la violence entre partenaires. En effet, on a longtemps considéré que les violences exercées dans le cocon familial ne regardait personne. Encore aujourd’hui, nous avons encore ce réflex de fermer les yeux et les oreilles en se disant : c’est leur vie privée, je n’ai pas à m’en occuper. Le Collectif aide les femmes à échapper à la violence conjugale. Il les soutient dans leur combat pour être respectées, pour défendre leurs droits et renforce leur estime d’elles-mêmes.

Le refuge pour les femmes battues de Liège a été ouvert en 1978 et il regroupait une poignée de militantes qui accueillaient bénévolement les femmes victimes de violence conjugale.

Au fur et à mesure, le CVFE s’est professionnalisé en offrant un refuge plus confortable, du personnel compétent. En 1983, l’association a été reconnue comme organisation d’éducation permanente. Le but du Collectif est aussi de sensibiliser le grand public, le monde politique et les pouvoirs publics aux drames engendrés quotidiennement par la violence entre conjoints. Il travaille également à la reconnaissance du maintient de la domination entre les femmes et les hommes qu’instaure la violence conjugale.


Dans les années 1990, le CVFE a ouvert le Service d’Orientation et de Formation pour les Femmes à la recherche d’un Travail (SOFFT). En effet, comment quitter son conjoint violent si on a pas de travail, une indépendance financière ? Il s’agit également de leur fournir des outils intellectuels et matériels pour vivre de manière autonome, exercer un métier qui leur plaît et ne pas être victimes de la fracture numérique à l’ère des nouvelles technologies.


Attention ! Ne nous laissons pas aveugler par les préjugés !

 » Oh ! vous savez, on ne trouve ce type de violence que dans le quart monde ! ». FAUX : La violence conjugale est présente dans tous les milieux sociaux.

« Il a frappé parce qu’il avait bu ». Alcoolisme et violences sont souvent associés. Pourtant, même si l’alcool ou la drogue lève certaines inhibitions, il n’explique et n’excuse aucune violence.

« Elle aurait dû le voir tout de suite. Moi j’ai vu rien qu’à sa tête qu’il est violent ». Faux ! Les conjoints violents sont de grands manipulateurs et leur tendance à la violence n’est pas du tout visible de l’extérieur, même parfois pour les proches.

Il existe plusieurs formes de violences

Nous avons tendance à ne penser qu’aux coups portés lorsqu’on parle de violence conjugales. Malheureusement, il y a d’autres formes de violences moins visibles mais tout aussi destructrices : les violences verbales (insultes, menaces …), les violences psychologiques (humiliations, chantages, crises de jalousie…). Ces deux types de violence sont très dures à vivre et préparent le terrain pour l’avalanche de coups qui qui arrivera. Ces violences difficiles à repérer entraînent une baisse de l’estime de soi. L’estime de soi est essentielle car c’est elle qui permet de se sortir du contexte violent. N’oublions pas les violences économiques. La victime est privée de tout accès aux ressources financières du couple ou des siennes. Difficile de quitter le foyer et prendre son indépendance sans argent. Pour terminer cette triste énumération, les violences sexuelles. Oui, le viol entre conjoint existe et est punissable de par la loi !

Les conséquences de ces violences

Tout d’abord, les  conséquences sont psychologiques : nervosité, la perte d’estime de soi, la peur, la culpabilité, la honte, l’état dépressif, les insomnies… Ensuite, les conséquences physiques des coups et blessures infligés entraînent fatigues, palpitations, nervosité, et dramatiquement peuvent aller jusqu’à la mort.

Toutes ces conséquences physiques et psychologiques entraînent des conséquences sociales graves. En effet, elles provoquent l’isolement (de la famille, des amis), la peur ou l’incapacité d’aller travailler…

En conclusion

La vie est loin d’être un long fleuve tranquille. Malheureusement, nous pouvons toutes être confrontées à la violence conjugale.

Si vous êtes témoin de violences subies par une de vos connaissances, ne réagissez pas par l’indifférence. En effet, le CVFE pourra vous conseiller sur la meilleure façon d’agir pour aider cette personne. https://www.cvfe.be/

Pour toutes celles d’entre nous qui connaissent cette triste réalité, vous n’êtes pas seules. C’est difficile mais vous pouvez réagir et vous en sortir. Voici plusieurs moyens de prendre contact avec le Collectif :

  • la ligne d’écoute et d’urgence du CVFE au 04/223.45.67 (accessible 24h/24, 7j/7)
  • la ligne d’Ecoute violences conjugales 0800 30 030 (gratuit, anonyme et accessible 24h/24, 7j/7). 
  • Le chat la ligne d’Ecoute violences conjugales, du lundi au vendredi de 9h à 19h, via le site: https://www.ecouteviolencesconjugales.be

Je vous donne rendez-vous dans un mois pour un nouvel article de blog. Je ne suis pas encore décidée sur le sujet mais je peux vous dire qu’il s’agira d’un portrait de femme. Une artiste ? Une reine ? Une styliste ? Ou peut-être une sportive ? … Nous verrons cela !

Je vous embrasse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :